Hors-série n°02

LES LETTRES, SCIENCES HUMAINES ET SCIENCES SOCIALES AU SERVICE DU DÉVELOPPEMENT DURABLE

Akofena, Hors-Série n°02, Décembre 2022 [pour télécharger]

Couverture + Sommaire [pour télécharger]

Présentation des actes du quatrième colloque

Dans le cadre des activités de l’équipe de recherche L3DL-CI, il s’est tenu, du 06 au 07 octobre 2022, le quatrième colloque international pluridisciplinaire de Kodjoboué-Bonoua (Côte d’Ivoire), sous couvert du Laboratoire Dynamique des Langues et Discours (LADYLAD) avec pour thème : LES LETTRES, SCIENCES HUMAINES ET SOCIALES AU SERVICE DU DEVELOPPEMENT DURABLE. Cette rencontre scientifique a mobilisé des enseignants-chercheurs et des étudiants des institutions universitaires de Côte d’Ivoire et des scientifiques d’autres pays. Elle a donné l’occasion de mener des réflexions sur l’apport des sciences « non exactes » au développement durable dans un monde résolument tourné vers la recherche technologique. En effet, de plus en plus, les politiques gouvernementales préfèrent consacrer beaucoup plus de financements aux sciences dites exactes telles que les mathématiques, les sciences économiques, les sciences physiques, l’astronomie, etc.

La relégation des Lettres Sciences humaines et Sociales (LSHS) n’est pas que l’apanage des politiques. Selon le philosophe britannique Peter WINCH (2009, p.50) : « l’idée d’une science sociale apparait alors comme une simple absurdité, parce que les phénomènes sociaux ne peuvent être traités comme des faits physiques. » On en déduit que les LSHS ou sciences non-fondamentales ne servent quasiment à rien. Faut-il pour autant abandonner les sciences non-fondamentales ? Aujourd’hui, certains homologues des sciences pures et appliquées reconnaissent les inconvénients de leurs recherches sur l’homme et son environnement. Nous avons en mémoire les effets de la bombe atomique larguée à Hiroshima et Nagasaki en 1945, la catastrophe nucléaire de Tchernobyl en 1986, etc. C’est autour de cette problématique que s’est articulé l’ensemble des contributions lors de ce colloque. Contributions qui se sont succédées en atelier suivant trois axes :

  • Axe 1 : La portée des langues dans le développement durable ;
  • Axe 2 : La part des lettres au développement durable ;
  • Axe 3 : L’apport des sciences humaines et sociales au développement durable.

Les échanges enrichissants découlant de ces assises ont permis de rassembler 35 articles dans le présent ouvrage qui constituent les actes du colloque. Ces articles prenant appui sur différentes approches théoriques, méthodologiques, descriptives et littéraires se présentent comme des contributions originales et pertinentes de la question centrale du colloque et permettent ainsi de montrer l’apport des Lettres, sciences humaines et sociales au développement durable.

LINGUISTIQUE
SOCIOLINGUISTIQUE, DIDACTIQUE & ALPHABETISATION
LITTÉRATURE
COGNITION, COMMUNICATION
Coordinateurs

TAPE Jean-Martial; KRA Kouakou Appoh Enoc & ASSANVO Amoikon Dyhie  

LINGUISTIQUE
SOCIOLINGUISTIQUE, DIDACTIQUE & ALPHABETISATION
LITTÉRATURE
COGNITION, COMMUNICATION
Mise en ligne 27 décembre 2022